mercredi 9 mars 2016

L'Ethiopie sur le toit du Saint-Sépulcre


chat  Monastère Deir es-Sultan
 Entre Afrique et Orient un chat sur le toit du Saint-Sépulcre - Monastère Deir es-Sultan

Il pleut sur le village éthiopien bâti sur le toit d'une Eglise.
Le Saint-Sépulcre est sous nos pieds.
Un chat fauve bondit sur le rebord de la fontaine. 
Atmosphère d'un autre âge, irréel.
Les murs peints à la chaux respirent la pierre calcaire des grottes du Vercors

Sur les façades, mousses et lichens, algues, barbules ou champignons que sais-je, toute une foison de vie mêlée glisse, rampe et se dilue. Ode aux couleurs du drapeau d'Ethiopie.


Village éthiopien Jerusalem
Les murs vivants du village éthiopien -  Monastère Deir es-Sultan

Sur les murs pastels, dans le ciel hydrophile, sur les dalles  anciennes,
les portes fraîchement peintes : rouge, jaune, vert, bleu de gris 
L'humidité du jour transcende la lumière. 
Partout où se pose le regard, vibre la beauté. 


Les portes vertes  - Monastère Deir es-Sultan - - Jerusalem - Israël
Les portes vertes  - Monastère Deir es-Sultan

Nous sommes sur le parvis de Deir es-Sultan à Jérusalem, un monastère appartenant à l'Église éthiopienne orthodoxe, installé sur le toit du Saint-Sépulcre au dessus de la chapelle Sainte-Hélène


Magasin de souvenirs - L'Ethiopie sur le toit du Saint-Sépulcre
Boutique de souvenirs fermée pour cause de prière -  Monastère Deir es-Sultan

Je resterais ici des heures.
Émerveillé.


Monsatère de l'Eglise orthodoxe d'Ethiopie - Jerusalem
La valse des chaises. En haut à gauche une chaise haut perchée pour sonner acrobatiquement  les cloches 

Entrée privée du village éthiopien de Jérusalem
L'entrée du village éthiopien barricadée par une croix - Monastère Deir es-Sultan

Pour accéder au village éthiopien, il faut traverser l'espace exigu d'une petite chapelle dont l'entrée discrète se trouve sur le parvis du Saint-Sépulcre.

Chapelle située entre le Saint Sépulcre et le monastère Deir es-Sultan
Chapelle située entre le Saint Sépulcre et le monastère Deir es-Sultan

L’Eglise éthiopienne orthodoxe a été reléguée à l’extérieur du Saint-Sépulcre au début du 
XVIe siècle. Plus vieille Eglise d'Afrique, elle fait partie des 14 Eglises chrétiennes en Terre SainteDépositaire d'un christianisme original, monastique et populaire, ses origines remontent au début du IVe siècle. Saint Jérôme rapporte que dès la fin du IVe siècle des éthiopiens se rendent en pèlerinage à Jérusalem. La communauté monastique de l’Eglise éthiopienne orthodoxe est très probablement présente à Jérusalem depuis cette époque, dès la première moitié du premier millénaire. 


Orant couvert d'un châle noir dans la chapelle située entre le Saint Sépulcre et le monastère Deir es-Sultan

Au début du XVIe siècle, suite à une guerre du souverain d’Harar,  ville musulmane située à l'Est de l’Éthiopie qui faisait partie du Sultanat d'Adal,  contre le Négus Gelawdéwos d'Éthiopie, celui-ci dut abandonner sa communauté. Les Éthiopiens furent alors expulsés du Saint-Sépulcre et s'installèrent dans un premier temps,  dans deux petites chapelles extérieures partagées avec les Coptes, qui leur en fermèrent l'accès en 1890. 
Le sultan ottoman Abdülhamid II leur accorda alors le droit d’installer une grande 
tente sur le toit du Saint-Sépulcre pour célébrer leurs Pâques. 
Aujourd'hui sur le toit du Saint-Sépulcre vit une communauté dans un village éthiopien...

Pour en savoir plus 
Site officiel de l'Eglise éthiopienne orthodoxe 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire